Filière d'importation de poterie culinaire gérée par l'importateur Avenue Colombie

Cette filière s’est portée volontaire pour expérimenter le « Système d’Analyse des Filières ». La restitution de l’analyse n’est donc pas forcément complète et la présentation pas toujours unifiée par rapport aux autres filières. Cela nous a permis d’établir un modèle de restitution de l’analyse pour les prochaines filières. Elle a donc un caractère expérimental.

alt Histoire et enjeu de la filière : C'est depuis Saint Marcellin, en Isère, que Claudia Guevara travaille à l'importation de produits de son pays, la Colombie, dans l'objectif de vivre de son travail et de partager la culture d'un pays connu pour de mauvaises raisons en France. Elle a également développé une connaissance de la poterie culinaire, pan à part entière de son métier actuel d'importateur grossiste, car elle vend avec précision des produits dont elle connait l'usage et la qualité. En 2010, le 4 avril une commission d'évaluation a été organisée à Saint Marcellin.

Histoire des poteries de la Chamba : Au moment de la conquête espagnole de la Colombie, les actuels départements du Tolima et du Huila étaient peuplés par plusieurs tribus indigènes, en particulier les Pijaos au sud et les Panches au nord. Les ancêtres des potiers de la Chamba sont les Pijaos, reconnus par les anthropologues comme parmi les meilleurs potiers de Colombie. Par la suite, les espagnols introduisèrent un four d'origine arabe (cupula), qui fut transformé selon les besoins de potiers locaux. Dans ses grandes lignes le mode de fabrication de ces poteries a peu évolué jusqu'à nos jours (cf : site de Avenue Colombie)

Déroulement du processus : le 4 avril 2010 une commission d'évaluation a été organisée à Saint Marcellin.

Les données de l'analyse: Filières et opérateurs, Données économiques, Données sur l'organisation du travail, Données environnementales, Commission

Les documents disponibles : la Grille d'enquête, le Livret de synthèse de l'analyse